Comment fonctionne un appareil auditif

Appareil auditif fonctionnement Etterbeek

Comment fonctionne une aide auditive Valier.be

29/05/2018

Description d’un appareil auditif

Les appareils auditifs sont constitués d’un micro qui capte les sons, d’un processeur amplificateur qui traite et amplifie les sons, d’un écouteur qui diffuse le son amplifié, et d’une pile qui fournit l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’appareil. Cette description vaut pour tous les modèles d’aides auditives, que ce soit un intra cic invisible, un ric écouteur déporté, ou un contour d’oreille. appareil auditif fonctionnement etterbeek

Rôle de l'appareil auditif

Le rôle d’un appareil auditif est de rendre au patient l’intelligibilité (capacité de comprendre la parole) perdue, aussi bien dans le calme que dans le bruit.

Performance et technologie

Il y a énormément de modèles et de technologies différentes en matière d’appareils auditifs. Chacun a des capacités d’amplification plus ou moins performantes. Les technologies vont des versions basiques aux versions le plus développées. Dans cet article, nous nous concentrerons sur les technologies numériques les plus performantes car ce sont elles qui offrent aux patients les meilleures performances en matière d’intelligibilité. C’est pourquoi, à partir de maintenant nous parlerons d’aide auditive, et non plus d’appareil auditif.

Fonctionnement de l’aide auditive

Comment ça marche ?  Le processeur amplificateur qui est le cœur de l’aide auditive reçoit des signaux électriques envoyés par le micro, celui-ci ayant au préalable transformé les sons (vibrations acoustiques) qu’il capte en signaux électriques (variations de potentiel). Le processeur va traiter et amplifier les signaux qu’il reçoit, pour ensuite les envoyer à l’écouteur qui va transformer ces signaux en sons qui seront dirigé vers le tympan.

 fonctionnementppareil auditif fonctionnement

Appareil auditif fonctionnement

Le traitement des sons par les algorithmes de calcul

Aujourd’hui, les processeurs numériques ne fonctionnent plus comme les anciens processeurs analogiques qui atténuaient les fréquences via des filtres passe haut (hautes fréquences) ou passe bas (basses fréquences). En effet, le processeur numérique va d’abord traiter les signaux électriques reçus, en les analysant et en les classant.

Le processeur numérique appelé aussi plate-forme numérique, est géré par un programme d’exploitation appelé Synergy (comme Windows avec votre ordinateur), qui travaille sur base d’enveloppes spectrales (ensemble de signaux qui constitue un son), et c’est en cela que la performance globale est liée à cette capacité de dire, cette enveloppe spectrale est de la parole, celle-ci de la musique, celle-là un bruit métallique, cette autre le vent, ou encore, un bruit quelconque. Cette classification se fait grâce à des algorithmes de calcul de traitement du son (méthode mathématique de détection et de reconnaissance).

Donc, les constructeurs qui sont capables de développer les algorithmes les plus précis avec les processeurs les plus rapides, pourront offrir les meilleures performances aux patients.

Nous allons vous décrire cinq algorithmes principaux qui participent au fonctionnement d’une aide auditive.

Annulateur de Larsen ou Active Feedback Intercept

Lorsque que l’on amplifie les fréquences aiguës au-delà d’un certain volume, le son amplifié se diffuse dans l’espace et une partie de celui-ci entre dans le micro qui est une nouvelle fois amplifié, ce qui provoque un sifflement désagréable. Ce phénomène peut aussi se produit dans les salles de concert ou autres lorsque l’on approche un micro trop près d’un haut-parleur.

 

A cause de ce phénomène, l’Audicien était limité dans les types d’appareils auditifs à proposer aux patients ayant un déficit auditif plus ou moins important centré sur les fréquences aiguës (presbyacousie). Déficit représentant la majorité des cas puisque lié à l’usure de l’oreille interne. Le patient se retrouvait avec un contour d’oreille et un embout sur mesure aéré par un canal de ventilation qui lui permettait d’entendre les fréquences graves par son oreille. Malgré cela, lorsque le patient téléphonait ou approchait sa main de son oreille, ou si on lui faisait la bise, des sifflements pouvaient apparaître de manière intempestive.

 

L’annulateur de Larsen est enclenché et calibré par l’Audicien lors du premier réglage des aides auditives placée dans l’oreille du patient. A partir de ce moment-là, l’algorithme empêchera tout sifflement désagréable. Cet algorithme permet à l’Audicien depuis plusieurs années, d’équiper énormément de patients ayant une perte auditive débutante, légère, moyenne, à plus ou moins forte, et cela avec un intra cic aéré invisible qui se loge directement dans le conduit auditif.

Acquity voice, la parole dans le bruit

Ce dont se plaignent les patients qui portent des appareils auditifs, c’est leur incapacité à comprendre leur interlocuteur dans une ambiance bruyante. En effet, tant que le bruit de fond est plus faible que la parole, pas de problème. Mais lorsque le bruit de fond arrive au même niveau, ou est supérieur à la parole, les deux signaux se mélangent et le patient ne comprend plus.

Acquity voice (dans ces conditions défavorables) va atténuer jusqu’à 20dB (décibel) le bruit environnant, que ce soit dans une fête d’anniversaire, un mariage, un magasin, la rue, une gare, … sans réduire la parole de l’interlocuteur. Cet algorithme est capable de faire la différence entre le bruit et la parole, ce qui permet au patient de comprendre ce qu’on lui dit en toute circonstance.

Le bruit du vent

Cet algorithme va réduire jusqu’à 15 dB le bruit du vent lorsque celui-ci arrivera à hauteur de la parole de l’interlocuteur. C’est intéressant lorsque l’on veut discuter pendant une promenade le long de la mer par exemple.

Les bruits métalliques

Cet algorithme va réduire jusqu’à 15 dB les bruits métalliques (machines, outils, moteurs, etc…) lorsque ceux-ci arriveront à hauteur de la parole de l’interlocuteur. 

La musique

En présence de musique, par exemple dans un salon ou une salle de concert, cet algorithme va modifier son amplification et sa bande passante afin que le patient ait une écoute de la musique la plus riche possible. Cet algorithme a été développé en partenariat avec des musiciens professionnels et le fabricant d’aides auditives. 

 

Ces technologies permettent aux patients de comprendre aussi bien dans le calme que dans le bruit. De pouvoir améliorer leurs contacts avec les membres de leurs familles, leurs amis. De pourvoir profiter pleinement des joies de la vie au travers de leurs activités, voyages, hobby. Ces technologies n’améliorent pas seulement l’audition mais aussi la qualité de la vie par une vie sociale préservée. Mieux entendre, comprendre et vivre.

 

Nous espérons vous avoir éclairé sur les nouvelles technologies des aides auditives. Plus d’informations disponibles en cliquant « ici ».

 

Vous avez aimé cet article, partagez le , vous aiderez ainsi les personnes qui éprouvent des difficultés d’audition. 

 

Thierry De Ridder  Audioprothésiste , Electronicien , fondateur de Valier


Partager